IMGP2739

 

Lancé dans la folie folle de ce début d'été japonais qui s'annonce des plus torides et talonné par le commencement de la saison des pluies (et oui on y rentre et ça va saigner...!) j'ai décidé de me faire une dernière bonne virée à Kyôto, peut être, qui sait?, la dernière avant mon retour.

Au programme étaient le Ginkakuji (pavillon d'argent, à ne pas confondre avec le Kinkakuji, pavillon d'or, dont je vous ai déjà montré des photos) et le chemin de la philosophie (et oui en japonais c'est chemin de la philosophie et non pas, comme souvent traduit, chemin des philosophes).

C'était folie, c'est en image.

 

IMGP2741

 

L'une des particularités du Ginkakuji sont ses sables ratissés qui ont, il est vrai, une certaine classe.

 

IMGP2742

IMGP2743

IMGP2744

 

Au fond, le pavillon. Il ressemble beaucoup au Kinkakuji mais contrairement à son comparse les donneurs d'ordre de l'époque n'ont pas eu assez de moyens pour la touche finale : le recouvrir d'argent. Du coup il est juste en bois, et c'est déjà pas mal.

 

IMGP2746

 

De toute manière, encore une fois en opposition au Kinkakuji, la saveur de ce pavillon là est son jardin!

 

IMGP2747

IMGP2748

IMGP2750

IMGP2751

IMGP2755

 

C'est vert, plein de mousse et divinement rafraichissant après avoir subi le soleil brulant pendant une heure. Bref y'a du fun.

 

IMGP2756

IMGP2757

IMGP2762

IMGP2763

IMGP2765

IMGP2767

 

Pragmatisme japonais : Tu veux un joli ruisseau, et bien tu le balaies!

Il faut tout de même accorder à l'artiste que le résultat final est sympa.

 

IMGP2768

IMGP2769

IMGP2770

IMGP2776

IMGP2777

IMGP2779

Me voila donc parti sur le chemin de la philosophie, Tetsugaku no michi, petite balade bucollique parsemée de temples ma foi charmants.

 

IMGP2780

IMGP2782

IMGP2783

 

Elles étaient donc sous le pont. Hein hein

 

IMGP2784

 

Elle évoluent en bande, font des commentaires sur chaque arbre fruitier qu'elle croisent, parlent fort et sont imparables, on les avait cru perdues après un hiver long et rude : les mamis japonaises, le retour.

 

IMGP2785

IMGP2790

IMGP2792

IMGP2793

IMGP2796

IMGP2798

IMGP2799

IMGP2800

 

Un tanuki! Je sais pas si j'en ai déjà parlé, dans le doute je remets une couche!

Un tanuki (ou plutôt une statue de tanuki) on en voit un peu partout dans les banlieues japonaises et à Tôkyô. Ce gentil personnage aux testicules proéminentes est une figure de chien viverin qui aime boire des coups et le faire avec ses amis.

Pour ce faire il se trimballe toujours avec une bouteille pleine de nihonshu (alcool de riz que nous appelons sake) et il peut frapper à tout moment sur son gros ventre pour faire venir toute connaissance qui serait dans le coin.

SI un tanuki est à l'entrée, alors la maison est chaleureuse, toujours.

 

IMGP2801

IMGP2804

IMGP2806

J'ai bien kiffé le concept du nénuphar en pot.

IMGP2807

IMGP2808

C'est écrit, c'est littéral : les Soba (nouilles) de la philosophie!

IMGP2810

IMGP2812

IMGP2813

 

Dans le centre de Kyoto, les hommes, eux, remontent la jupe.

 

IMGP2814

 

Petit coin très central dans lequel je ne suis jamais allé alors que je suis passé peut être dix fois à 30 mètres. Quelques rues vraiment sympas.

 

IMGP2815

IMGP2816

 

On est de retour en plein coeur de ville, avec son flot de touristes qui photographient tous quatre jeunes femmes en kimono qui se baladaient par là en pouce-pouce et s'étaient arrêtées pour se faire tailler le portrait devant ce joli paysage.

Seraient-elles couroucées d'une telle agression photolyrique d'étrangers? Héhéhé, c'est mal connaitre les kimono girl de Kyôto dont l'un des grands plaisirs est de finir sur les cartes mémoire du monde entier justement.

 

IMGP2818

IMGP2819

IMGP2821

IMGP2823

IMGP2825

IMGP2826

IMGP2827