Après avoir essayé d'intégrer le club de kendô de la fac (ce à quoi je vais renoncer), je me fends d'un petit article sur les activités extra-scolaires de nos amis Japonais.

Ici, l'activité en plus des cours est très importante. Tout de le monde fait au moins quelque chose, quoi que ce soit. Certains sont fans de jardinage, certains de poésie, d'autres de jonglage (entrainement permanent sur tout le campus), danse (également), break dance (sur les coins adaptés du campus), de musique (partout partout), de sport, de poterie, ...

Tout le monde fait quelque chose, et tout le monde est très bon.

Car ici, quand on fait une activité, ce n'est pas seulement pour se détendre après le boulot, c'est aussi pour y exceller. Par exemple, dans le club de kendô de la fac, tous ont commencé au collège. La plupart des musiciens font partie d'un orchestre (le classique est très répandu ici) ou d'un groupe.

 Cela vient en partie, il me semble, du fait que toutes ces choses sont une "Dô", une voie. Le terme inclut quasiment tout ce que l'on peut considérer comme un métier ou un passe-temps (budô, chadô, shodô, ...). Et l'image du chemin est vraiment très bonne il me semble. On peut toujours avancer plus loin, exceller un peu plus, devenir meilleur, atteindre encore davantage de perfection. C'est à mon sens une chose qui explique assez bien le goût très prononcé des Japonais pour l'esthétique et la recherche de formes et de méthodes parfaites.

Dans la même veine, lorsque l'on choisit de faire partie d'un club, quel qu'il soit, il faut venir à tous les entrainements/réunions, ...

Et de fait, avec ce type de méthodes, chacun a vraiment une passion, un domaine, dans lequel il est bon bon bon. Autre exemple, assez fun, même pour les pratiquants assidus de jeux vidéo à la fac il y a beaucoup de compétitions, de rencontres, ... Ils enregistrent des parties, puis les commentent entre eux genre : "et là tu aurais fait quoi?..." Bon après ils sont très nombreux aussi à jouer juste comme ça, mais certains le prennent très au sérieux.

 

Pour conclure, quand tu as vingt et un an et que tu dis : "hey, j'ai jamais fait de kendô mais je veux commencer!", on te regarde chelou, genre "mais d'où tu tombes toi?". Le seul souci c'est qu'ils sont Japonais, ils ne veulent donc pas dire clairement qu'ils ne veulent pas de débutant, ils t'acceptent dans le cours, mais c'est tellement hardcore de niveau -en kendô ils ne font que des combats, pas vraiment d'entrainement - que tu fais rien (de toute manière j'ai pas l'armure, je peux donc pas faire d'échange, je serais mort en trois secondes - vraiment, les coups sont archi-violents).

Ce qui est dommage c'est que ce serait différent je pense avec le club d'aikidô, mais ils se réunissent les seuls jours où j'ai cours le soir  >_<'

Je vais regarder du côté de clubs privés, mais c'est vite cher ou très prenant (et par exemple, pour le kendô, ils demandent d'un débutant qu'il soit au moins deux ans sur Osaka - ui ui ils ne rigolent pas, si on fait une activité c'est vraiment pour devenir bon, pas seulement pour le fun).