Ce samedi, j'ai expérimenté le full japonais sans le moindre petit mot de français, puis le supermarché, tout un monde.

 

En effet, j'ai commencé par aller à la bibliothèque pour tenter d'avoir une connexion internet. Or, il est nécessaire d'avoir un numéro étudiant pour cela (ce que je n'ai pas encore). Hé bien figurez vous qu'il ma fallu près de 10 minutes pour avoir cette information car on ne se comprenait pas du tout avec la dame... On a finit par se parler en écrivant sur un papier car ni l'un ni l'autre de comprenait ce qui se disait. D'ailleurs comme vous le verrez ce n'est que le début de mes problèmes de langage.

 

Sinon, encore un coup de folle bonté japonaise. Ce matin j'arrive avec mes bagages (c'est ouf quand j'y repense j'ai l'impression que c'était y'a deux jours!!!), je croise ma gardienne qui m'aide à les monter et m'offre une bouteille d'orangina (ça a l'air très populaire ici, avec inscrit sur la bouteille : born in France, bottled in Japan)… Ensuite celle ci vient s'enquérir de ma santé et me demande si j'ai un lit pour dormir (ici la communication se fait avec son Iphone qui traduit ce qu'elle me dit et moi je me débrouille pour être à peu près compréhensible). He bien figurez vous que, sans que je lui demande d'aide, elle est allé jusqu'au magasin de fournitures de maison le plus proche (à environ 200 mètres), et a trouvé une personne qui y parle anglais. Du coup, elle ma donné son nom et j'ai pu en parler avec elle. Du coup, ce soir, je suis calé sur un futon!!!

 

Ensuite, direction le Su-Pa (c'est comme ça qu'on dit supermarché en japonais). Disons qu'à l'intérieur c'est plutôt … comme chez nous! Par contre, le riz et les légumes sont un peu chers... Sinon le vrai décalage vient à la caisse. On y dépose son panier sur le coté et le caissier (je pense qu'ici c'est parité homme femme, moi j'y suis allé deux fois, et deux fois je suis tombé sur un mec) prend délicatement chaque article pour le mettre dans un autre panier tout en le scannant. Ce faisant, il vous dit le prix de chaque produit en le scannant. Ça prend des plombes pour 6 trucs, mais c'est assez dépaysant.

              Ensuite, il faut payer. Alors le principe de base c'est qu'il n'y a pas trop de transfert d'argent de la main à la main. Tout passe par un petit panier ou un petit reposoir sur lequel on dépose les sous (on utilise surtout du liquide, je ne vois presque pas de cartes bleues) que le caissier prend, et il vous rend la monnaie dans ce panier. Genre à l'hôtel j'ai filé les billets directement à la dame, ba nan!!! elle a poussé le vice jusqu'à les déposer dans le panier, puis faire la monnaie.

              Une fois que l'on a réglé, on se dirige vers d'autres tables juste à coté où sont disponibles des rouleaux de sacs plastiques et c'est ici que l'on range ses courses. Par contre, du côté des sacs réutilisables, il y a encore du progrès à faire.

 

              Dans les rayons il y a une petite folie autour des produits français et italiens. Genre un rayon complet nommé : "Wine and Cheese". Ou encore, dans le rayon sel, il y avait un pot avec marqué "Pur sel de guérande", mais genre en français, avec rien du tout en japonais. Sinon vous pouvez acheter vos spaghettis, …

 

              Ils sont par ailleurs fans de champignons, il y en a de pleins de sortes différentes, mais surtout des sortes de grappes de tout petits qui ont l'air délicieux!